[CGDP] Exposition « Les Protestants au Désert »

afficheles protestantsDu 7 au 12 novembre 2015, le Cercle Généalogique de la Drôme Provençale présente son exposition annuelle sur le thème des « Protestants au Désert » salle d’Honneur de l’Hôtel de Ville de Montélimar.

Les exposants ont tenu à étudier le fait protestant sous son aspect non pas théologique et cultuel mais bien historique et culturel. Leur étude a porté sur la période allant de François Ier à nos jours. Ils se sont attachés à étudier la présence, construction ou destruction des temples ; et la survivance des cimetières familiaux protestants, pratique funéraire apparue durant la période du «Désert ».

La première partie relie les évènements historiques de la Grande Histoire à celle de la Drôme durant cette longue période : Luther, Calvin et Farrel ; les Guerres de Religion ; l’Édit de Nantes signé par Henri IV ; la Révocation de cet Édit par Louis XIV ; et la période dite du « Désert » qui en découle ; l’Édit de Tolérance et la naissance de l’État civil ; le Concordat, la Séparation de l’Église et de l’État,  la liberté de conscience et la laïcité. Il faut se rappeler que sous l’Ancien Régime, tout le monde a une religion. La notion de laïcité n’est pas encore apparue.

Vient ensuite un aspect généalogique important : Quels sont les éléments spécifiques des actes notariés permettant de distinguer des protestants dans sa généalogie ? Absence d’affirmation de catholicité ou proclamation de la foi protestante ?

On peut mesurer l’étendue du protestantisme dans la Drôme à travers quelques cartes statistiques.

Puis dans une deuxième partie, on entre au cœur  de l’Exposition : le « Désert ».

Longue période de 100 ans – de 1685 à 1787 –  consécutive à la Révocation de l’Édit de Nantes signée par Louis XIV jusqu’à l’Édit de Tolérance par Louis XVI. Les prêtres sont chassés hors de France, le culte protestant interdit, les hommes menacés des galères et les femmes du couvent, les enfants enlevés à leurs familles et placés dans des « Maisons de Propagation de la Foi ».

On  parcourt ensuite les différentes cités protestantes, les temples et les cimetières familiaux : Livron, Loriol, Crest, Truinas, Bourdeaux, Dieulefit, le Diois et ses 35 temples, Saint-Auban et Sainte-Euphémie-sur-Ouvèze, Saint-Paul-Trois-Châteaux et Montélimar.

Pour s’ouvrir à une autre approche, le fascicule propose en conclusion une « promenade littéraire dans les tombeaux protestants ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *